Lauréates des concours annuels des instituts de sciences politiques français

Lauréates des concours annuels des instituts de sciences politiques français

Ce mercredi 11 juillet, à 9h30, les quatre lauréates des concours annuels des instituts de sciences politiques français ont été reçues au vice-rectorat , accueillies par monsieur Philippe Couturaud, vice-recteur de Polynésie française et par madame Lehartel, ministre de l’éducation, particulièrement fiers de voir le nombre d’admis augmenter sensiblement.

Trois candidates ayant  bénéficié de la formation hebdomadaire ont été admises à Sciences Po Paris.  Il s’agit de  Maimiti Théron (lycée Lamennais), Justine Vergier (lycée Gauguin), et d’Amanthis Le Ray (lycée Gauguin) qui a également été admise à l’heptaconcours.  A ce dernier concours, Vaiiti Raygadas, élève au lycée Samuel Raapoto et majore du baccalauréat ES, a été admise sur liste complémentaire. Les candidates se projettent déjà vers leurs futurs campus métropolitains.

Pour rappel, une convention existe depuis 2016 entre le ministère de l’éducation de Polynésie française, le vice-rectorat et les sept IEP de province dont le représentant signataire est l’IEP de Saint-Germain-en-Laye.

Au début de cette année scolaire, la préparation territoriale aux concours des instituts d’études politiques a été réimpulsée avec des équipes en partie renouvelées  sur trois pôles distincts mais coordonnés: le lycée Aorai pour la zone urbaine de Papeete, le lycée Tuianu Le Gayic de Papara pour les lycées de l’ouest et le lycée d’Uturoa pour les Raromata’i. Cette formation concerne les lycéens de terminale et comprend un volant d’accompagnement plus marqué pour les élèves issus de milieu défavorisé, ainsi que le prévoit la convention tripartite .

L’histoire-géographie, la philosophie, les sciences économiques et sociales et l’anglais sont les disciplines représentées. Chaque pôle de formation est coordonné par un professeur chargé de veiller à la logistique et à l’accompagnement,  l’ensemble des coordonnateurs étant supervisé par un coordonnateur territorial, monsieur Marc Petel, professeur de SES au lycée Gauguin.

La préparation s’effectue à raison de trois heures environ par semaine de septembre à mai, incluant quelques galops d’essai et des oraux organisés par l’association des anciens étudiants de Sciences-Po présidée par Victor Lau.  Deux stages se déroulant pendant les vacances (février et avril) et une liaison avec l’UPF, à travers la contribution de Sémir Al Wardi, politologue, ont pu être en outre proposés aux élèves suivant le formation.

La reprise aura lieu début septembre prochain.

Gaëtan Le Lu, IA-IPR pilote de la formation IEP en Polynésie française.