Quelques conseils liés aux observations en classe

Les visites en classes et les discussions avec les enseignants ont indiqué des interrogations concernant la méthodologie de l’exploitation de documents en Sciences de la Vie et de la Terre. Voici une synthèse de quelques réponses apportées.

Construire un titre pertinent :

  • Un titre se situe au-dessus ou en dessous d’un graphique, il est souligné.
  • Celui-ci prend en compte la nature de la représentation (graphique, dessin) et les données relatives à un phénomène

Un graphique prend en compte une variable mesurée dont on étudie les variations, elle est indiquée en haut de l’axe des y (ordonnées) et une variable connue qui varie durant l’observation, cette dernière est indiquée en bas de l’axe des x (abscisses). On étudie l’évolution de y en fonction de x : y=f(x). Le titre se construit donc sous la forme : graphique représentant l’évolution de y en fonction de x. Exemple : graphique représentant la production d’ananas à Moorea en fonction du temps.

  • Un dessin d’observation ou un croquis prend en compte l’outil qui a permis l’observation. Le titre résume la nature de la représentation, l’outil et l’origine de l’élément observé. Exemple Dessin d’observation au microscope de globules rouges de poulets (X 400).
  • Un schéma bilan ou fonctionnel présente des liens entre des éléments pour expliquer un fonctionnement. Le titre indiquera donc la nature et l’objectif du schéma. Exemple : Schéma bilan de la régulation de la fonction de reproduction chez la femme.

Différencier dessin d’observation, croquis et schéma :

  • Le dessin d’observation : sa réalisation est la plus fidèle possible de l’objet observé (forme, taille et éléments le constituant).
  • Le croquis : les consignes d’élaboration sont identiques au dessin. Mais la représentation graphique est moins détaillée, on attend la forme générale, les grandes structures, et les éléments caractéristiques de l’objet. Dans le secondaire nous réalisons plus souvent des croquis que de véritables dessins d’observation.
  • Le schéma : ce n’est plus une représentation fidèle, mais schématique, certains éléments peuvent être mis en avant ou différenciés en utilisant des couleurs, des symboles. Le stylo est autorisé, ainsi que des flèches pour réaliser des structures.

 

  • Sensibilisation à la protection des récifs coralliens en Polynésie française

Tous les exemples de tâches complexes qui sont présentés dans ce recueil, ont été élaborés par les professeurs de SVT enseignant dans les collèges de l’académie de Dijon

Chaque situation, proposée par un professeur ou une équipe de professeurs, a été présentée en stages de formation continue et a été testée devant les élèves.

Les fiches sont conçues pour les professeurs et ne peuvent être soumises aux élèves en l’état. Elles ont pour but :
de montrer une diversité d’exemples et de contextualisations pour les quatre niveaux du collège,
de favoriser l’appropriation de cet enjeu d’apprentissage et d’évaluation des compétences par les professeurs de Sciences de la vie et de la Terre.

Pour accéder aux tâches complexes, cliquer ci dessous :